Les couleurs : le vert

Et si on vous en faisait voir de toutes les couleurs : le vert

4ème volet de notre série sur les origines et significations des couleurs…
En mars, fêtons l’arrivée du printemps avec la couleur verte ! 
Le vert est aujourd’hui une couleur secondaire (mélange de jaune et de bleu) mais il n’a pas toujours été considéré comme tel. Dans les anciennes théories des couleurs, le vert était une couleur primaire. Alors que des nuances comme le violet évoquent systématiquement les deux couleurs qui les composent, le vert se présente comme une couleur autonome.

 

Amour naissant et troubadours

Pour les troubadours, le vert est la couleur d’un amour naissant. « Notre connaissance est encore verte » écrit le poète Friedrich Schiller à propos des prémices d’une relation sentimentale. Au Moyen-Âge, une jeune femme portant du vert était célibataire et en âge de convoler. Les jeunes filles ne s’habillaient pas entièrement de cette couleur mais agrémentaient leurs tenues de coiffes, bijoux ou cols verts.

Sur le tableau Noces paysannes de Bruegel l’Ancien, le col de la mariée est vert clair et le vert est la couleur vive la plus présente dans la scène :

Le vert au théâtre

Au XVIe siècle, la teinture verte des vêtements des comédiens était obtenue par l’oxydation du cuivre avec différents liquides (c’est le vert-de-gris que l’on retrouve parfois au fond de certaines casseroles à confitures). La couleur était splendide mais également un poison toxique et corrosif… La teinture verte n’était pas stable et migrait dans l’organisme des comédiens via leur peau (la légende dit que Molière, le jour de sa mort, était habillé de vert). C’est pourquoi le vert est supposé porter malheur au théâtre, encore aujourd’hui.

Démons et créatures

Quelle est la couleur des extra-terrestres ? Des monstres ? Des démons ? Le vert vous vient tout de suite à l’esprit ? En effet, c’est la couleur de ce qui n’est pas humain. La peau verte n’existe pas (à part si vous êtes une tortue ninja), elle évoque les reptiles et autres lézards, qui provoquent le dégoût ou la peur.

Pendant le Moyen-Âge, en Europe, les démons et le Diable lui-même étaient représentés en vert et noir. Ainsi, le vert, couleur de la vie, associé au noir, couleur de la mort, devient la couleur de la destruction. D’ailleurs, le vert n’est pas réservé qu’aux monstres du passé, les créatures fabuleuses et/ou destructrices modernes sont elles aussi vertes : les martiens ou petits hommes verts 😉 .

Les différences culturelles sont très marquées en ce qui concerne le vert. Pour l’Islam, le lien entre le mal et le vert n’est pas concevable ; c’est la couleur dominante du paradis promis aux musulmans par le prophète Mahomet. Tout comme en Chine, où il ne peut exister de mauvais dragons (qu’ils soient rouges ou verts), ceux-ci symbolisant la masculinité, la fécondité et l’empereur.

Le vert dans le graphisme

Le vert est la couleur la plus présente dans la nature. Elle est associée aux plantes, à la nature et à l’environnement. De manière plus subtile, on l’assimile également à la santé, à l’équilibre et la fraîcheur. En anglais, l’expression « in the green » signifie « au meilleur de sa forme » et ne qualifions-nous pas de « vert » ce qui est bon pour la santé ?

Mc Donald’s a bien compris la perception de cette couleur en Europe… Le fond rouge de son logo est devenu vert : cette nouvelle identité fut accompagnée d’une politique de développement durable (utilisation de camions moins polluants, recyclage des huiles de friture…) et d’une campagne de sensibilisation à la protection de l’environnement. Un logo vert, l’utilisation de bois recyclé dans la décoration des restaurants, de nouveaux menus avec mise en avant de l’utilisation de fruits et légumes… autant de symboles utilisés pour souligner sa « nouvelle » ligne de conduite. Malgré un effort saluable, cette transformation a quand même un petit goût de « green washing », où comment faire passer des produits néfastes pour la santé ou polluants, pour des produits sains et inoffensifs, par l’ajout de vert dans l’identité et la communication. Ce positionnement marketing discutable est ainsi couramment utilisé et ce dans tous les secteurs, surtout dans ceux de l’alimentation, de l’hygiène et des cosmétiques. Ainsi Coca-Cola qui a troqué son logo rouge par un logo vert, pour présenter sa boisson à base de Stévia (herbe aromatiques contenant des édulcorants naturels).

Êtes-vous plus vert-de-gris ou vert cactus ? Cette couleur évoque la nature, la fraîcheur, l’espoir, la santé… mais aussi le poison, la destruction (associé au noir) et un logo passé en vert peut faire croire à une politique de dupe… Donc à manier avec précaution dans votre identité suivant votre secteur d’activité !

P.S : un lien vers une chanson connue est caché dans l’article saurez-vous le retrouver ? 😀

Pour un logo coloré qui correspond à votre activité, nous sommes disponibles pour en discuter autour d’un café 😉
Contactez nous par téléphone au 09 82 22 78 78 ou par mail.

Comments are closed.