Les couleurs : le marron

Et si on vous en faisait voir de toutes les couleurs : le marron

7ème volet de notre série sur les origines et significations des couleurs…

Le marron est LA couleur la moins aimée des européens. Et pour cause, ses références historiques ne lui ont pas rendu la vie facile ! C’est une teinte qui dispose pourtant de nombreux atouts…

 

Du marron méprisé au brun puce

Au Moyen-Âge, le marron était considéré comme une couleur laide destinée aux paysans, aux serviteurs et aux mendiants. Les vêtements de cette couleur peu salissante était conçus à partir de restes de laine de chèvre, de poils filés avec du lin non blanchi et du chanvre brun. Les matières utilisées étaient peu coûteuses ; les personnes qui les portaient étaient donc assimilées au bas de l’échelle sociale. À cette époque, porter du marron était à proscrire si vous assistiez à des cérémonies officielles.

Cette convention disparaît avec l’arrivée de la période rococo au XVIIIème siècle, qui aspire à plus de liberté et encourage le mélange des couleurs. Le marron devient à la mode et plus particulièrement les nuances « puce ». Louis XVI aimait ces teintes et tout ce qui plaisait au roi était immédiatement approuvé par la cour et la population.

Le brun momie

En Égypte Antique, le bitume, un pétrole naturellement lourd et visqueux, était employé dans le procédé de momification. Cette matière marron foncé était utilisée pour préserver les corps de la putréfaction et assurer ainsi la survie des défunts dans l’au-delà, selon les croyances de l’époque. 

Au XIXème siècle, les archéologues découvrent ces momies qui seront, pour bon nombre d’entre elles, réduites en poudre… Traitées ainsi comme simple médicament ou pigment, en toute ignorance ou mépris de leur nature sacrée pour nos ancêtres et précieuse pour la connaissance de l’histoire de l’humanité. Le pigment brun obtenu  à partir de la poudre de momie est commercialisé jusque dans les années 20 sous le nom de « brun momie ». Prisé des peintres pour la finesse de son grain malgré un comportement discutable dans le temps, cette poudre était aussi connue pour ses bienfaits thérapeutiques supposés…

Une couleur maudite des peintres

Toujours au XIXème siècle, le bitume donnera également son nom à une nuance de peinture brun foncé. Utilisé sous forme de glacis, le bitume procure un aspect ancien aux tableaux et rehausse les parties sombres. Seulement, non isolé des couches de peinture inférieures, il aspire d’années en années toutes les couleurs du tableau, les assombrit et les fait craqueler. Nombreux sont les peintres de l’époque qui ne pouvaient plus voir cette nuance en peinture 😉 , comme l’impressionniste Auguste Renoir, qui la considérait comme « le plus grand péché de la peinture ».

Les peintres aquarellistes lui préféraient la sépia, une encre aux reflets bruns. Ce liquide sécrété par la seiche ou le calamar, était extrait de leur poche d’encre après leur séchage à l’air libre. Aujourd’hui, l’encre sépia utilisée en aquarelle est obtenue à partir de noix de galle broyées, bouillies puis filtrées. Ce substitut est plus résistant à la lumière et ne dégage pas d’odeur de poisson…

Le marron dans le graphisme

L’authenticité est une valeur beaucoup utilisée pour vendre produits et prestations. Le marron renvoie à la terre, aux feuilles qui tombent à l’automne et au matériau bois. Elle évoque ce qui est naturel et brut. En faisant référence à la nature, le marron est associé à des sentiments de solidité, de sécurité et d’équilibre, connotations positives et rassurantes. C’est pourquoi les entreprises de domaines comme l’immobilier, la menuiserie ou encore la finance utilisent cette couleur dans leur logo. 

Le marron est aussi la couleur du chocolat et de la gourmandise. On le retrouve beaucoup dans l’univers de l’alimentation ; il a pour but ici de stimuler l’appétit pour les douceurs sucrées…

Utilisé dans un logo, le marron a pour vocation de rassurer et d’amener un équilibre dans l’identité visuelle, pas attirer l’attention. Le marron se marie bien avec des couleurs chaudes comme l’orange et le jaune. Mais l’associer avec du noir a tendance à évoquer des sentiments de tristesse et de difficulté…

Malgré le peu d’amour qui lui est porté, le marron est une couleur intéressante à exploiter grâce à ses nombreuses connotations positives. Attention juste ne pas l’associer avec des couleurs trop froides et sombres, au risque de déprimer votre auditoire !

Vous êtes invités à l’agence pour débattre de l’intérêt du marron pour votre identité autour d’un chocolat 😉 !
Contactez nous par téléphone au 09 82 22 78 78 ou par mail.

Comments are closed.